Réflexions



Seul ce qui est fait dans l'amour restera

______

Message en allant au rendez-vous du lever de soleil

Je te chéris mon enfant.
Nous sommes tous des enfants de la lumière.
Nous sommes tous les enfants des uns des autres,
de nous-même.

Nous nous re-créons tous,
les uns les autres, nous-même,
dans un acte d'amour perpétuel,
dans un présent permanent et éternel.

Je danse avec l'espace et le temps,
dans le corps de matière que j'anime,
dans la 3ème dimension sur la terre.
C'est beau.

merci

______

...
Tant pour le plaisir que la poésie
Je croyais choisir et j’étais choisi
Je me croyais libre sur un fil d’acier
Quand tout équilibre vient du balancier
...

Poème d’Aragon chanté par Jean Ferrat

______

Tout ce dont je ne prends pas conscience dans ma vie, me revient sous forme de destin.

C. G. Jung

______

La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent.

Albert Einstein

______

La folie est aussi de vivre toujours les mêmes pensées, les mêmes croyances, et de s'attendre à des changements dans la vie.

______

Nos pensées et nos croyances ont plus d'impact sur notre santé que nos gènes.

Bruce Lipton

______

La croyance, la foi, n'ont rien avoir avec la religion.

Par contre, peut-être beaucoup de gens sur la terre les associent, les amalgament plus ou moins inconsciemment avec une religion et ses dogmes.

Les religions n'ont pas d'autre chemin pour exister que de soliciter la croyance, la foi.

La croyance, la foi sont là, simplement par exemple, lorsque je suis convaicu que l'univers, la réalité sont ce que je vois, ce que j'entend, ce que j'apprend. Quand je crois qu'ils fonctionnent comme je l'ai appris, comme dans ma propre expérience.

Cette certitude est une croyance, un acte de foi.
Et chaque matin,
je revis cet acte de foi, inconsciemment, par habitude,
...et mon univers de la veille se reconstruit, bien fidèlement.

Quand je remets en question ce que j'ai appris, mon expérience, alors je commence à constater que l'univers, la réalité sont aussi autres choses, qu'ils fonctionnent aussi autrement.

______

J'ai le vertige de penser que chaque cellule de mon corps contient la mémoire de tout l'univers.
Pour moi, tout l'univers veut dire passé, présent et futur.

En fait, il n'y a qu'un présent illimité et éternel que Je crée en permanence.

______

Je ne suis pas dans le monde ; c'est le monde qui est en moi.
Et je le crée à l'extérieur de moi pour l'aimer, en assumant pleinement la responsabilité de l'avoir créé.
Je peux dire aussi que le monde extérieur est le reflet du monde intérieur.

______

En s'adressant à une personne consciemment grâce à nos cinq sens, garder à l'esprit que c'est sa partie inconsciente qui réagira la plupart du temps.

______

Ce qui est juste est ce qui convient à chacun, de même, ce qui est vrai est ce qui est cohérent pour chacun.

Platon, cité dans le livre Médecin des trois corps de Janine Fontaine

______

Voyez l'oiseau prendre son envol,
voyez-le lourd et maladroit,
trainant des ailes qui l'encombrent,
voyez- le gauche et puis...
voici qu'il vole!
Il a quitté la terre, c'est l'air qui le porte, le fait gracieux,
léger.
Quand donc est-il passé d'un royaume dans l'autre ?
C'est si subtil que l'oeil ne peut pas le saisir.
Subtil comme d'entrer ou de sortir du temps.

Extrait du livre Pour une naissance sans violence de Frédérick Leboyer

______

Ainsi de l'amour ;

Si je rencontre celle-la qui rougit et balbutie, et qui a besoin de présents pour apprendre à sourire, car ils lui sont vent de mer et non de capture, alors je me ferai chemin qui la délivre.

Je n'irai ni m'humilier ni l'humilier dans l'amour. Je serai autour d'elle comme l'espace et en elle comme le temps. Je lui dirai; ''Ne te hâte point de me connaître, il n'est rien de moi à saisir. Je suis espace et temps ou devenir.''

Si elle a besoin de moi comme le grain de la terre pour se faire arbre, je n'irai point l'étouffer par ma suffisance. Je ne l'honorerai point non plus pour elle-même. Je la grifferai durement des serres de l'amour. Mon amour lui sera aigle aux ailes puissantes. Et ce n'est pas moi qu'elle découvrira mais par moi, les vallées, les montagnes, les étoiles, les dieux.

Il ne s'agit point de moi, je ne suis que celui qui transporte.
Il ne s'agit point de toi, tu n'es que sentier vers les prairies au réveil du jour.
Il ne s'agit point de nous. Nous sommes ensemble passage pour la vie qui emprunte un instant notre génération, et l'use.

Extrait du livre Citadelle de Antoine de Saint-Exupéry

______

Les quatre accords toltèques de Don Miguel Ruiz :

Que ma parole soit impeccable

Parler avec intégrité, ne dire que ce que je pense. Ne pas utiliser la parole contre soi-même, ni pour médire sur autrui.

Ne réagir à rien de façon personnelle

Ce que les autres disent et font n'est qu'une projection de leur propre réalité, de leur rêve. Lorsque je suis immunisé contre cela, je ne suis plus victime de souffrances inutiles.

Ne faire aucune supposition

Avoir le courage de poser des questions et d'exprimer nos vrais désirs. Communiquer clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames. À lui seul, cet accord transforme notre vie.

Faire toujours de son mieux

Notre ''mieux'' change d'instant en instant, quelles que soient les circonstances, faire simplement de son mieux et nous éviterons de nous juger, de nous culpabiliser et d'avoir des regrets.

______

Plus le corps est faible, plus il commande.
Plus le corps est fort, plus il obéit.

Jean-Jacques Rousseau

______

Mais à qui obéit ce corps monsieur Rousseau ?
À ces lois physiques, à ces codes biologiques de survie ?
Ou à un maître rempli d'amour et de bienveillance
dont je ressens de plus en plus la présence.

Et je commence à danser avec ce maître d'amour,
rempli pour ma part de larmes de gratitude.
Il ne me commande pas, je ne lui obéis pas ;
nous manifestons la beauté, tous les sens en éveil,
le temps et l'espace enfin réunis.

''Après m'être pris de multitude de fois pour moi-même,
je me réveille à ta présence, rempli de joie de tout ce chemin parcouru.''

''Sois conscient que j'étais là tout le temps en toi,
t'accueillant sans limite dans les coups que tu donnais,
car ils témoignaient de ta vigueur.
Je ne ressentais que
compassion et gratitude,
amour et générosité,
émerveillé de te voir grandir.

Si tu m'honores beaucoup,
sache que je t'honore infiniment plus.''

Ému avec humilité

______

Message de la Terre en marchant pieds nus sur l'herbe

Ralenti,
pose tes pieds sur moi
de la même façon
que tu caresses la joue
d'un être que tu aimes.
Doucement, délicatement,
tendrement, et pleinement présent
à la sensation de joie et d'amour
d'être en contact avec cet être.

Cela demande de la lenteur.

 

 

©2008 Olivier Comoy – Tous droits réservés | Conception site web Blak Kat